Est-ce que la génération Y est en train de révolutionner les voyages d’affaires?

25
Juin

Est-ce que la génération Y est en train de révolutionner les voyages d’affaires?

Les entreprises devront adapter leurs politiques de voyage, leurs pratiques et leurs outils à la nouvelle génération de grands voyageurs.

Que ce soit pour réaliser un rêve, pour des vacances ou en tant que mode de vie, la génération Y est en train de redéfinir notre propre façon de concevoir le monde et de voyager. Il y a toutefois des Y avec une conception bien plus terre à terre du voyage : les voyageurs d’affaires. Même si nous vivions dans un monde où les vidéoconférences sont très répandues, nous savons tous qu’il est difficile de remplacer l’impact qu’offre une réunion en tête-à-tête. Les voyages d’affaires constituent donc toujours une part importante de la vie professionnelle de bien des gens, et ce, toutes générations confondues. C’est également l’avis de Brian Robertson, Chef des opérations chez Vision Voyages qui a récemment parlé à The Reply à propos des voyageurs d’affaires de la génération Y.

Vision Voyages est une entreprise de gestion des voyages qui se spécialise aussi bien dans les voyages d’affaires que dans les vacances ou les croisières. Ils organisent des réunions et des conférences allant de 10 à 10 000 participants et ils ont même un département entier consacré aux programmes de fidélité.

Il va sans dire qu’ils s’y connaissent en matière de voyages.

Les résultats du plus récent sondage de Vision Voyages portant sur les voyageurs d’affaires au Canada sont particulièrement intéressants. Ils montrent que la génération Y est en train de changer ce secteur en faisant tout simplement ce qu’elle fait de mieux : utiliser la technologie.

L’impact de la technologie mobile sur les voyages d’affaires

Selon monsieur Robertson, il y aurait eu deux grands changements dans le secteur des voyages d’affaires : l’avènement de la technologie mobile (plus particulièrement les applications de voyages) et la remise en question des politiques de voyages des entreprises par les Y. Ce dernier changement est toutefois moins perceptible.

L’étude montre, entre autres, que les Y passent en moyenne 31 % de leur temps à travailler lorsqu’ils prennent l’avion. Ce chiffre nous montre clairement à quel point les Y sont très à l’aise avec la technologie mobile, contrairement aux boomers ou aux gens issus de la génération X. Ainsi, monsieur Robertson ajoute que les Y sont habitués à travailler pendant leurs déplacements grâce à la disponibilité du Wi-Fi dans les aéroports et dans les avions, ce qui leur permet d’accomplir leur travail plus facilement. « C’est comme si les voyages n’occasionnaient plus d’interruption de travail », mentionne-t-il.

Les Y passent le tiers de leur temps en avion à travailler.

Révolutionner les voyages d’affaires

Ce qui surprend le plus dans cette étude, c’est le fait que les Y dépensent en moyenne 431 $ par jour pour des divertissements et autres dépenses lorsqu’ils sont en voyage. C’est près du double de ce que les voyageurs d’affaires issus du baby-boom et de la génération X dépensent. Monsieur Robertson croit d’ailleurs qu’il s’agit d’une statistique intéressante, puisque de nombreux voyageurs d’affaires issus de la nouvelle génération transforment leurs voyages d’affaires en mini-vacances en ajoutant une journée ou une fin de semaine supplémentaire afin de visiter la région.

Prises ensemble, ces deux statistiques commencent à montrer comment la génération Y est en train de redéfinir la politique de voyages des entreprises. Par le passé, les entreprises structuraient leurs politiques autour d’une liste « de choses à faire et de choses à ne pas faire » alors qu’aujourd’hui « de nombreuses entreprises préfèrent une approche plus subtile qui encourage les employés à utiliser certains outils plutôt que d’autres. »

Qu’est-ce que tout cela signifie concrètement?

Les Y sont peut-être habitués d’utiliser des sites web destinés aux consommateurs pour réserver leurs voyages, mais ils considèrent les outils de réservation en ligne des entreprises bien moins conviviaux. Brian Robertson explique que les outils de réservation en ligne des entreprises sont toutefois de plus en plus conçus en fonction des utilisateurs un peu à la manière des sites destinés aux consommateurs. Expliqué autrement, les Y sont en train de mettre de la pression pour que les outils des entreprises deviennent davantage comme les outils destinés aux consommateurs qu’ils utilisent.

 

Brian Robertson, Chef des opérations chez Vision Voyages : « les jeunes voyageurs sont plus susceptibles de réserver avec un outil en ligne qu’en ayant recours à un service complet… »

 

Dans un même ordre d’idées, tout le monde apprécie une bonne affaire et aime être récompensé pour sa loyauté. En fait, selon l’étude de Vision Voyages, les Y sont plus à même de choisir leur compagnie aérienne en fonction de leurs cartes de fidélité que les autres générations. Bien qu’à cet égard, les différentes générations se ressemblent beaucoup, commente monsieur Robertson.

« … Les Y ont l’habitude de réserver à l’aide d’un outil en ligne, mais pas avec un service complet et je crois que ce qui différencie les générations entre elles, dit-il. Les jeunes voyageurs sont plus susceptibles d’utiliser un outil en ligne, car ils ont l’habitude de tout chercher en ligne pour acheter des produits sur le web ou pour réserver des hôtels pour leurs vacances. »

C’est bien souvent à cause de cela que les Y ont des difficultés avec les politiques de voyages d’affaires, car les entreprises ont besoin que leurs employés utilisent certains outils spécifiques afin de suivre leurs déplacements.

« Le principal défi des entreprises est d’empêcher les Y d’aller sur un site destiné aux consommateurs pour réserver leurs voyages. Les entreprises souhaitent plutôt qu’ils utilisent un site web mis sur pied précisément pour cela, affirme monsieur Robertson. Ces mêmes sites, qui étaient autrefois compliqués, sont de plus en plus conviviaux. Ils sont maintenant très similaires aux sites web destinés aux consommateurs. »

Alors que les générations précédentes auraient probablement pris le téléphone ou envoyé un courriel à leur fournisseur de voyages pour réserver leur voyage d’affaires, les Y aiment tout faire en ligne et à partir de n’importe quel appareil.

« Tout doit être convivial et facile à utiliser, selon Brian Robertson. C’est d’ailleurs pourquoi ces applications de voyages sont si populaires maintenant. »

En ce qui concerne Vision Voyages, qui créée et héberge certains outils de réservation en ligne pour les entreprises, la solution est de s’adapter au changement. « Nous savons que les jeunes voyageurs issus de la génération Y repoussent continuellement les limites du possible et que la technologie s’adapte en devenant plus conviviale et plus mobile ».

Leave A Reply